EPILOGUE

La quête de renseignements du narrateur sur cette période – 1939 / 1945 – lui a fait découvrir un éclairage particulier du parcourt de Jean Bertin. Subjectivité et « temps passé » pourront lui être objectés, mais ne l’empêche nullement de proposer le site, et en particulier le chapitre « EPILOGUE ».

MONBLANC – GERS